Des pyramides ! Nous voulons voir des pyramides ! Toutes en fait, c’est notre projet. Nous voulons voir dans la journée les pyramides de Giza, de Saqqarah et des autres sites, les pyramidales, à degré, ou rhomboïdes encore. Pas une ne doit échapper à nos yeux, à nos mains, à nos pieds. Toutes nous les observerons, les toucherons, les foulerons.

 

IMG_3808

Sauf que pour tout ça, il faut des sous et on les a oublié. Tant pis, on se contente de l’esplanade de Giza se dit-on. Se contenter ? C’est beaucoup dire tellement ces pyramides sont imposantes. On les avait déjà vues de l’avion et on avait sauté comme des gamins sur nos sièges. Et là, devant nous, elles sont trop grandes : elles ne rentrent pas même dans la photo ; elles sont trop massives ; elles sont trop parfaites ces pyramides. En fait on sait pas trop quoi dire des pyramides à part répéter le mot comme si il laissait un goût particulier dans la bouche ou bien remplissait un vide. 4500 ans qu’elles sont plantées là, sans rien demander à personne, à marquer les esprits de leur présence, rien d’autre. 4500 ans sans une ride mais rayées de balafres comme celle infligée à la pyramide de Mykérinos par ce sultan fatimide en quête de trésor, comme ces pierres enlevées à leur destin pour servir le prestige d’une autre croyance (en clair pour servir à la construction de la mosquée Mohamed Ali).

 

IMG_3817

 

Il aura fallu 23 ans à 30 000 ouvriers pour réaliser la pyramide de Khéops. Il nous aura fallu 3 heures pour gire à l’ombre de blocs colossaux, totalement desséchés, la tête emplie de rêves terrestres en forme de cônes glacés. 

 

IMG_3825

 

IMG_3822

 

IMG_3824

 

IMG_3811

 

IMG_3827

 

IMG_3828